LE DEPOTOIR OUBLIE !

La prise en charge des ordures est une préoccupation majeure de la nouvelle république. Après de grandes réflexions sur le moyen le plus efficace de les retirer des rues, j’entends parler de processus visant leur mise en valeur, ce qui me ravit encore plus. Une modernisation de la décharge d’Akouédo est même envisagée.

Mais un grand dépotoir à ciel ouvert ne doit pas échapper à la vigilance du gouvernement. On n’en parle pas suffisamment alors que l’odeur pestilentielle, qui s’en dégage, saisit brutalement à la gorge tous ceux qui passent par là, s’ils ont le malheur de ne pas être dans une voiture climatisée, aux fenêtres hermétiquement fermées. Pour les autres ils ont deux possibilités : l’apnée au risque de mourir asphyxiés ou subir passivement cette pollution olfactive qui vous déforme le visage de dégoût et vous retourne l’estomac.

Les membres des gouvernements qui se sont succédés à la tête de ce pays avaient tous des voitures climatisées. C’est sûrement la raison pour laquelle le problème tarde à être résolu.

La lagune Ebrié, puisque c’est d’elle qu’il s’agit est devenue un véritable dépotoir, que dis-je un vrai musée des ordures, tant elle n’a pas été nettoyée depuis longtemps. Peut-être la garde-t-on intacte et la préserve-t-on pour d’éventuelles fouilles archéologiques ?
Excréments, ordures, salades d’eau et depuis peu, restes de corps en putréfaction, sont engagés dans un combat sans merci. Et c’est dans cette cacophonie olfactive, cet amalgame putride, que de courageux pêcheurs se frayent un chemin pour pêcher les poissons dodus qui finissent dans nos assiettes. Si la nuit tous les chats sont gris, une fois dans la sauce tous les poissons sont identiques. Aucun ne vous dira avant d’être mangé : « on m’a pêché dans la lagune hein ! »

Et pourtant, ce plan d’eau, véritable cadeau du ciel, pourrait constituer un atout touristique fort, et un bon palliatif aux problèmes d’embouteillages s’il était entretenu, mis en valeur et bien exploité. Qui doit s’en charger ? Le ministère du tourisme ? Celui de la salubrité ? Celui des ressources halieutiques ? La mairie ? Le district ? Tous à la fois ? Pourquoi pas ?

Travail de groupe à rendre le plus tôt possible !

About Yehni

Comments are closed.

Scroll To Top