Assainissement d’Abidjan

S’il y a un ministère qui ne passe pas inaperçu à Abidjan, c’est bien celui de la salubrité urbaine. Je ne parle pas ici, de la corpulence de la belle dame qui occupe ce poste, mais de la récurrence avec laquelle la population parle de ses œuvres. Et d’ailleurs même si personne n’en parlait, tous ceux qui ont des yeux verraient le travail abattu par les Bulldozers de Dame Ouloto.

Quand le bulldozer passe, les constructions anarchiques trépassent…Les populations attendaient avec impatience une telle opération pour être à nouveau fières d’être citoyen de la perle des lagunes.

Toutefois un problème de suivi se pose. On casse tout, laissant un paysage apocalyptique derrière. Où est-elle cette beauté recherchée ? Ne pouvait-on pas accompagner ces destructions de la logistique adéquate pour le nettoyage ? En plus les endroits visités par Maman Bulldozer et ses enfants ne sont plus surveillés.

La preuve en est que, comme une cerise sur ce gâteau poussiéreux de gravats, a commencé à germer une nouvelle forme de commerce à la sauvette proliférant fort rapidement. Plus besoin de local, juste un sachet plastique pour présenter ses produits. Plus de taxes à payer et en plus, il suffit d’un tour de main pour soulever sa marchandise et de bonnes jambes pour courir si jamais un FRCI s’aventure par-là !

Un autre exemple est le retrait du sable des caniveaux, pour faciliter l’écoulement des eaux usées. Si l’entreprise est louable, son exécution laisse perplexe. On assemble le sable en petites buttes au bord, des routes, à côté des caniveaux, soit pour y planter des ignames, soit pour attendre un potentiel ramassage. Or, il suffit d’une petite pluie pour que le sable soit à nouveau drainé à l’intérieur des caniveaux, réduisant à néant le travail de toute une journée de labeur et la pluie arrive souvent avec plus de célérité que l’équipe nettoyage.

En somme comme dirait un instituteur : Bon Travail, mais peut mieux faire !

 

 

 

 

About Yehni

3 comments

  1. J’admire vraiment ta plume. Que Dieu te bénisse. Excellent travail, doit continuer.

  2. Merci Cloclo! L’aventure ne fait que démarrer avec CARIC-ACTU. Beaucoup de bonnes choses à venir!

  3. On ne peut qu’être heureux si les choses commencent à bouger. La tâche est énorme et il faut une très bonne organisation pour en venir à bout. Merci Béatrice Grandcolas.

Scroll To Top