La femme (presque) chef de famille avec l’article 58 nouveau

 

Un petit pas pour la femme, un grand pour le droit ivoirien

A l’origine, un article. L’article 58 nouveau qui stipule ceci: «La famille est gérée conjointement par les époux dans l’intérêt du ménage et des enfants. Ils assurent ensemble la direction morale et matérielle ».  

“Avec cette loi, peut-être que les hommes eux mettrons enfin la main à la pâte côté cuisine et ménage…” dit Yehni Djidji, blogueuse influente en Côte d’Ivoire. Intéressant n’est-ce pas?

La partie cachée de l’Iceberg

L’article 58 nouveau  n’est rien de plus que l’officialisation d’une situation préexistante. Déjà la femme partageait avec son homme, les charges familliales. D’une situation de fait, la côte d’ivoire passe à une situation de droit.

La femme chef de famille, signifie aussi que la femme DOIT assumer (à elle toute seule s’il le faut) TOUTES LES CHARGES de la famille. Sur les réseaux sociaux, Djialba Zadi-Pauyo, Intellectuel et juriste de formation va plus loin en donnant une  vision nouvelle de cet article: celle de la porte ouverte à l’irresponsabilité masculine au détriment de la femme et de la famille. “un des facteurs de la pauvreté du pays est irresponsabilité des hommes qui dilapident leur argent dans toutes sortent de vain plaisir … cette loi  c’est leur donner la possibilité de (NDR) se décharger totalement sur la femme des charges familiales et de la responsabilité de l’éducation des enfants.” dit-il. 

Ailleurs, Josué Guebo, président e l’Association des Ecrivains de Côte d’Ivoire, s’interroge: cette loi ne cacherait-elle pas de futures lois homoparentales?

L’avenir répondra

Textes et dessin: Roland Polman

About Polman

Comments are closed.

Scroll To Top