BANNY INVENTE…. « LA RECONCILIATION SANS LE SAVOIR ! »

 Yehni djidji dans la peau du professeur, critique les faits sociaux, observe l’actualité, note les actions des politiques et…. donne des exercices!

 

Commission Dialogue, Vérité et Réconciliation ! Que ceux qui se sont réconciliés avec leur ennemi ou qui ont tout simplement pardonné à leurs bourreaux par le biais de cette commission, lèvent la main. Personne ? Réfléchissez bien ! Vous vous êtes réconciliés…mais sans le savoir.

A sa mise en place le 28 Septembre 2011, une chorale de 60 enfants, chantait pour représenter la soixantaine d’ethnies cohabitant en Côte d’Ivoire. La nuit du samedi 14 janvier 2012, à la Cathédrale Saint-Paul au Plateau a eu lieu un concert religieux sous la grande cloche lumineuse « qui sonne la réconciliation ».

 

Six mois déjà que nous demeurons dans le symbolisme et les paraboles. Et voilà que Monsieur Banny veut nous achever de rire et/ou de dépit en sortant cette phrase reprise par les journaux : «les ivoiriens sont en train de se réconcilier sans le savoir » . Eh Dieu ! Comme si nous avons fait la guerre sans le savoir !

Meeting FPI ce week-end, 1 mort et je ne sais combien de blessés !  Voici un exemple de « réconciliation sans le savoir ».

Si Monsieur Banny faisait un tour sur les réseaux sociaux il verrait comment la « réconciliation sans le savoir » gagne du terrain. « Gbagboistes » et « Ouattaristes » s’affrontent tous les jours par claviers interposés, des attaques à mots armés qui font peur.

On a vu le fiasco du forum de réconciliation national. Organisé à grand frais et hautement médiatisé, il n’a pas empêché le bourbier dans lequel nous sommes aujourd’hui. Si Monsieur Banny et sa commission ont des difficultés, ce qui est normal, qu’il rectifie le tir dès à présent et demande de l’aide. Quelqu’un qui tient l’avenir de toute une nation et entre les mains de qui on va déposer des milliards, ne peut pas se permettre de nous servir une « réconciliation sans le savoir ». On veut savoir !

Jusqu’à présent, on ne sait toujours pas quel est son programme, son chronogramme, le rôle des membres de la commission. On ne sait pas qui a fait quoi, quand , pourquoi et comment dans cette crise ! Et il a déjà grignoté ¼ de ses deux années de mandat…sans le savoir.

 

Observations : Pas de plan. Pas d’actions concrètes. On se demande même si l’élève a une claire vision de sa tâche. Trop d’hésitation et de lenteur. Attention !

Note : 4/10

About Yehni

Comments are closed.

Scroll To Top